000 03629nam a2200397 a 4500
001 4759
010 _a2742710094
019 _a1
_b2
035 _aDOC20242
035 _a10589
090 _a5018
099 _c20060608
_d20130729
100 _a20141013 frey50
101 _afre
200 _aIbadan, les années pagaille
_emémoires (1946-1965)
_fWole Soyinka
_gtraduit de l'anglais (Nigeria) par Etienne Galle
210 _933066
_aArles
_cActes Sud
_d1997
215 _a1 vol. (499 p.)
225 _aAfriques
_v2
300 _aActes sud, 1997, 499 p.
330 _91
_a"Après cinq ans d'études en Angleterre, Maren rentre dans son pays, le Nigeria. L'indépendance de 1960 est encore toute neuve, de même que l'université où il prend un poste d'assistant et qui devient le pôle de son existence. Les souvenirs de cette époque, Wole Soyinka ne s'est décidé à les évoquer - sous la forme de "docu-roman " - qu'à la faveur des événements de 1993, qui ont vu le régime militaire du Nigeria confisquer les élections libres. Il fallait alors témoigner sur ces années penkelemes - déformation populaire de peculiar mess, la pagaille monstre, les années pagaille - pendant lesquelles le pays d'aujourd'hui a construit son identité. Les Britanniques partis, la nouvelle classe politique mettait au pouvoir " des personnages aussi charismatiques qu'indélicats, parfois totalement pervers "... C'est avec eux que doit composer le jeune Maren, également surnommé Akinkoyi, le perturbateur, noms d'emprunt derrière lesquels se cache Soyinka lui-même, établissant ainsi des distances avec son propre rôle. Dès l'enfance, l'écrivain futur se frotte à la rébellion : sa tante, Bééré, Mrs Ransomé-Kuti (mère du chanteur Fela) fut la première avocate à défendre la cause des femmes au Nigeria. Sur les bancs de l'école, au collège anglais, puis lors de ses études à Londres ou à Paris, de retour au pays quand il commence à monter ses premières pièces de théâtre, au cours de ses voyages à Cuba ou au Ghana, dans toutes les circonstances de sa vie publique ou privée, Maren, au fil des événements graves ou des anecdotes cocasses, donne l'image d'un homme indépendant, libre, drôle, inventif, entreprenant et courageux, conscient du poids de la tradition de son pays - son grand-père a beaucoup compté dans son éducation - et de la modernité à conquérir. Et ce " docu-roman " de formation d'une conscience rebelle est une véritable école de vie et de lutte. Wole Soyinka, prix Nobel de littérature en 1986, est né au Nigéria en 1934. Il est aujourd'hui président du Parlement des écrivains et vit en exil." - présentation de l'éditeur
410 _91814
_tAfriques
606 _926488
_aannées 1960
606 _928199
_aétudiant
606 _923767
_aretour
606 _928663
_ahistoire
606 _923662
_amémoire
606 _924458
_aenfance
607 _929697
_aAngleterre
_xpays
607 _925115
_aNigeria
_xpays
607 _928235
_aParis
_xcommune
676 _a828
700 _93364
_aSOYINKA
_bWole
701 _4730
_aGALLE Etienne
801 _bMédiathèque Abdelmalek Sayad
_gAFNOR
830 _aimmigration au sein d'autres pays pr extraction citation de ce prix Nobel passage pdt guerre d'Algérie nigérain musicien à Paris, pris pour un algérien "Le prix Nobel de littérature 1986 raconte son enfance et les balbutiements démocratiques du Nigeria. Sa personnalité est tissée de traditions et de modernisme. Esprit indépendant, il se distingue par ses prises de position résolument démocratiques." - Electre
905 _aOui