Accueil sur rendez-vous pour toute personne justifiant d’une recherche du mardi au vendredi de 10h à 17h.

Vue normale Vue MARC vue ISBD

La différence culturelle, argument devant la juridiction des mineurs, défi à la société française

Type : FasciculeGenre : Auteur: GARAPON, AntoineEditeur : s.l. : , 1991Niveau de l'ensemble : Migrations EtudesDescription matérielle : 8 p.Résumé : Résumé : Cette synthèse présente une recherche réalisée par le Laboratoire d'anthropologie juridique de Paris I. A partir d'une étude comparative des juridictions pour mineurs en France, en Algérie et au Sénégal, la recherche s'attache à analyser les modalités de prise en compte de la différence culturelle et les enjeux que représente celle-ci pour la justice et la société française. La juridiction des mineurs se présente en effet comme une instance potentielle de négociation des appartenances culturelles et d'instauration du rapport à la loi. L'analyse comparative des trois expériences (française, algérienne et sénégalaise) est faite sur la base du modèle français, et l'observation est centrée sur le juge des enfants qui fait figure d'intermédiaire entre les fonctions pénalisante et symbolique du droit. (Rapport complet 6/1)Note : Migrations Etudes, n° 17, avril 1991, 8 p.Sujet - Nom commun : justice | mineur de justice | génération issue de l'immigration | culture | droit pénal | Sujet - Nom géographique : Algérie -- pays d'origine | Sénégal -- pays d'origine | France -- pays d'accueil
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Consultable sur place Consultable sur place Fonds général PER (Parcourir l'étagère) Exclu du prêt
Réservations : 0

Migrations Etudes, n° 17, avril 1991, 8 p.

Résumé Cette synthèse présente une recherche réalisée par le Laboratoire d'anthropologie juridique de Paris I. A partir d'une étude comparative des juridictions pour mineurs en France, en Algérie et au Sénégal, la recherche s'attache à analyser les modalités de prise en compte de la différence culturelle et les enjeux que représente celle-ci pour la justice et la société française. La juridiction des mineurs se présente en effet comme une instance potentielle de négociation des appartenances culturelles et d'instauration du rapport à la loi. L'analyse comparative des trois expériences (française, algérienne et sénégalaise) est faite sur la base du modèle français, et l'observation est centrée sur le juge des enfants qui fait figure d'intermédiaire entre les fonctions pénalisante et symbolique du droit. (Rapport complet 6/1)

Centre de ressources Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr