La médiathèque est en accès libre et gratuit du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le samedi de 14h à 19h

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Vivants / Mehdi Charef

Type : LivreGenre : Biographie, autobiographieAuteur: Charef, Mehdi, 1952-...., AuteurEditeur : Marseille : Hors-d'atteinte , 2020Collection : LittératuresDescription matérielle : 1 vol. (205 p.) : illustrations en noir et blanc ; 20 x 12 cmISBN : 978-2-490579-64-8.Résumé : Après Rue des pâquerettes dans lequel M. Charef revient sur son arrivée dans le bidonville de Nanterre, l'auteur décrit la cité de transit dans laquelle il est relogé. Il prend conscience que sa vie en Algérie se transforme en souvenirs, mais aussi des injustices qui l'entourent. Il sait que seules l'école et la maîtrise du français peuvent lui permettre d'échapper à son destin à l'usine. ­Electre 2020Vivants est le sixième roman de Mehdi Charef, qui a notamment publié Le Thé au harem d'Archi Ahmed (1983) et réalisé onze films. Entre souvenirs d'une Algérie qui s'éloigne et expériences d'une France pas toujours accueillante, dans une cité de transit où le provisoire s'éternise, des enfants, des femmes et des hommes fêtent des naissances et des mariages, s'équipent en télévisions et en machines à laver, découvrent la contraception et les ambulances, rient, pleurent, s'organisent, s'entraident... vivent. (Présentation de l’éditeur)Extrait : J'apprends à mon père à écrire son nom. Il tient bien le stylo entre ses trois doigts, il ne tremble pas. Est-il épaté ou troublé d'écrire pour la première fois de sa vie, à trente-six ans ? Mon père est de cette génération qu'on a fait venir en France après la Seconde Guerre mondiale, pour reconstruire ce que les Américains et les Allemands avaient bombardé. Que de temps perdu, depuis les années qu'il est là. On aurait pu proposer aux ouvriers algériens des cours du soir, leur montrer ainsi un peu d'estime. Ils devraient tous savoir lire et écrire. Mon père sourit, ses yeux brillent. Il est là, surpris, ému, parce qu'il voit bien que ce n'est pas si difficile que ça de se servir d'un stylo. À côté de lui, j'entends sa respiration, son souffle. À quoi pense-t-il ce soir dans notre baraque ? Se dit-il qu'analphabète, il est une proie facile pour ses employeurs, un animal en captivité ? La colère monte en moi.Note : GlossaireSujet - Nom commun : Algériens | enfant | Guerre d'Algérie (1954-1962) | années 1960 | cité de transit | racisme | école | inégalité | littérature Sujet - Nom géographique : Nanterre -- commune
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Empruntable Empruntable Fonds littéraire CHA A (Parcourir l'étagère) Disponible
Réservations : 0

Glossaire

Après Rue des pâquerettes dans lequel M. Charef revient sur son arrivée dans le bidonville de Nanterre, l'auteur décrit la cité de transit dans laquelle il est relogé. Il prend conscience que sa vie en Algérie se transforme en souvenirs, mais aussi des injustices qui l'entourent. Il sait que seules l'école et la maîtrise du français peuvent lui permettre d'échapper à son destin à l'usine. ­Electre 2020

Vivants est le sixième roman de Mehdi Charef, qui a notamment publié Le Thé au harem d'Archi Ahmed (1983) et réalisé onze films. Entre souvenirs d'une Algérie qui s'éloigne et expériences d'une France pas toujours accueillante, dans une cité de transit où le provisoire s'éternise, des enfants, des femmes et des hommes fêtent des naissances et des mariages, s'équipent en télévisions et en machines à laver, découvrent la contraception et les ambulances, rient, pleurent, s'organisent, s'entraident... vivent. (Présentation de l’éditeur)

J'apprends à mon père à écrire son nom. Il tient bien le stylo entre ses trois doigts, il ne tremble pas. Est-il épaté ou troublé d'écrire pour la première fois de sa vie, à trente-six ans ?

Mon père est de cette génération qu'on a fait venir en France après la Seconde Guerre mondiale, pour reconstruire ce que les Américains et les Allemands avaient bombardé. Que de temps perdu, depuis les années qu'il est là. On aurait pu proposer aux ouvriers algériens des cours du soir, leur montrer ainsi un peu d'estime. Ils devraient tous savoir lire et écrire.

Mon père sourit, ses yeux brillent. Il est là, surpris, ému, parce qu'il voit bien que ce n'est pas si difficile que ça de se servir d'un stylo. À côté de lui, j'entends sa respiration, son souffle.

À quoi pense-t-il ce soir dans notre baraque ? Se dit-il qu'analphabète, il est une proie facile pour ses employeurs, un animal en captivité ?

La colère monte en moi. Extrait

Médiathèque Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - http://catalogue.histoire-immigration.fr - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr