La médiathèque est en accès libre et gratuit du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le samedi de 14h à 19h

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Bordeaux port négrier : chronologie, économie, idéologie : XVIIe-XIXe siècles / Éric Saugera

Type : LivreGenre : Auteur: SAUGERA, ÉricEditeur : Paris : Karthala , 1995Description matérielle : 382 p.ISBN : 2841270424 ; 2-86537-584-6.Résumé : "L'historiographie bordelaise est plus que discrète sur le rôle que Bordeaux et sa région eurent dans la traite des hommes et leur esclavage. Ce livre soulève enfin, sans esprit de polémique, la chape de plomb qui pesait sur ce passé qualifié " d'infâme ". On découvre que, durant un siècle et demi, Bordeaux fut à l'origine d'environ cinq cents expéditions qui déportèrent au moins cent trente mille captifs des côtes occidentales et orientales de l'Afrique vers les îles françaises de l'Atlantique et de l'océan Indien. Un nombre considérable de marins, d'armateurs, d'artisans, de marchands et de financiers bordelais participèrent directement ou indirectement à ce trafic. Bordeaux n'a pas bâti sa fortune sur la traite proprement dite mais sur le commerce des denrées coloniales produites par les esclaves dans les " habitations " sucrières et caféières des Antilles : il est de ce fait impossible de dissocier le trafic avec l'Afrique de celui avec les îles. Il y eut des ports négriers autrement plus importants que Bordeaux Nantes, capitale nationale de la traite, arma 3,5 fois plus de navires et Liverpool, capitale mondiale à la fin du XVIIIe siècle, 11,5 fois. Pourtant, Bordeaux - qui occupe la seconde place en France à égalité avec La Rochelle - fit de la traite un enjeu majeur après la guerre de Sept Ans et rattrapa Nantes à la Révolution. En 1822, l'abbé Grégoire accordait la qualification de négrier à tout individu se rendant complice, de près ou de loin, du crime de la traite, et, un siècle plus tard, l'historien Léon Vignols à tout port armant à la traite, sans considération de taille. Bordeaux fut un port négrier, incontestablement." - Présentation de l'éditeurNote : Paris, Karthala, 1995, 382 p.Sujet - Nom commun : esclavage | Traite négrière | histoire | XIXe siècle Sujet - Nom géographique : Bordeaux -- commune Dewey : 326Plan de classement : : 1 Introduction à l’histoire de l’immigration | 1A Histoire de l’immigration
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Consultable sur place Consultable sur place Fonds général 1A 326 SAU (Parcourir l'étagère) Exclu du prêt
Réservations : 0

Paris, Karthala, 1995, 382 p.

"L'historiographie bordelaise est plus que discrète sur le rôle que Bordeaux et sa région eurent dans la traite des hommes et leur esclavage.
Ce livre soulève enfin, sans esprit de polémique, la chape de plomb qui pesait sur ce passé qualifié " d'infâme ". On découvre que, durant un siècle et demi, Bordeaux fut à l'origine d'environ cinq cents expéditions qui déportèrent au moins cent trente mille captifs des côtes occidentales et orientales de l'Afrique vers les îles françaises de l'Atlantique et de l'océan Indien. Un nombre considérable de marins, d'armateurs, d'artisans, de marchands et de financiers bordelais participèrent directement ou indirectement à ce trafic.
Bordeaux n'a pas bâti sa fortune sur la traite proprement dite mais sur le commerce des denrées coloniales produites par les esclaves dans les " habitations " sucrières et caféières des Antilles : il est de ce fait impossible de dissocier le trafic avec l'Afrique de celui avec les îles. Il y eut des ports négriers autrement plus importants que Bordeaux Nantes, capitale nationale de la traite, arma 3,5 fois plus de navires et Liverpool, capitale mondiale à la fin du XVIIIe siècle, 11,5 fois.
Pourtant, Bordeaux - qui occupe la seconde place en France à égalité avec La Rochelle - fit de la traite un enjeu majeur après la guerre de Sept Ans et rattrapa Nantes à la Révolution. En 1822, l'abbé Grégoire accordait la qualification de négrier à tout individu se rendant complice, de près ou de loin, du crime de la traite, et, un siècle plus tard, l'historien Léon Vignols à tout port armant à la traite, sans considération de taille.
Bordeaux fut un port négrier, incontestablement." - Présentation de l'éditeur

Médiathèque Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - http://catalogue.histoire-immigration.fr - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr